FAQ Hypnothérapeute à Pertuis

Questions fréquemment posées à propos de l’hypnose

Existe-t-il différents types d’hypnose ?

La « Nouvelle Hypnose » (ainsi nommée par Daniel Araoz en 1979) EST l’Ericksonienne.

Alors que l’Hypnose Classique (ou « Traditionnelle »), utilisée le plus souvent lors de spectacles dégradants, est dirigiste et basée sur la supériorité de l’Hypnotiseur, l’Ericksonienne est plus douce et respectueuse de l’écologie de la personne.
La pratique de l’Ericksonienne est un art et cette approche intègre des techniques de communication de pointe.

L’Ericksonienne est composée d’un panel d’outils beaucoup plus large que celui de la Classique, notamment de la suggestion dite « indirecte » permettant de contourner les barrières conscientes et la résistance du sujet, là où l’Hypnotiseur de spectacle se contente d’énoncer de simples suggestions dites « directes » (par exemple, « dormez maintenant ! » : ça passe ou ça casse !).
Veillons à ne pas confondre l’Hypnotiseur de spectacle et l’Hypnothérapeute.

L’Ericksonienne est basée sur l’utilisation de la « Suggestion Indirecte », permettant de contourner les barrières conscientes (la logique, la raison) et la résistance du sujet, pour atteindre son Inconscient (via des outils spécifiques qui lui sont propres, tels que les métaphores, la négation, le langage Ericksonien ou « Milton-Modèle »…).

L’Hypnothérapeute Ericksonien utilise également la « Suggestion Directe » dans l’accompagnement de la personne.

L’hypnose, qu’est-ce que c’est ?

C’est un E.M.C. (Etat Modifié de Conscience), différent de notre E.O.C. (État Ordinaire de Conscience, dans lequel nous sommes le plus souvent au quotidien).
L’état hypnotique n’a aucune similitude avec le sommeil, malgré toutes les recherches effectuées…

Il se rapprocherait plutôt des rêves. C’est un état naturel que chacun de nous expérimente plusieurs fois par jour, et par exemple lorsque nous sommes « dans la lune », ou absorbé dans un roman ou dans un film, ou même lorsque nous conduisons (longue conduite sur l’autoroute…) ; dans ces instants-là, nous vivons une transe légère.

C’est un état d’être normal et propre à l’être Humain, que l’Hypnothérapie reconnaît, provoque, amplifie, et utilise pour la personne. Chacun de nous a cette faculté naturelle en lui, tout le monde peut donc être hypnotisé, s’auto-hypnotiser, et profiter de tous les bienfaits de cette discipline !

Quels sont les domaines d’application ?

L’Hypnose s’est montrée efficace dans de nombreux domaines :

  • Arrêt du tabac,
  • dépendances (alcoolisme, drogues, jeux vidéos, dépendance affective, etc.), 
  • perte de poids, 
  • troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie, compulsions, etc.), 
  • anxiété, 
  • timidité, 
  • gestion du stress, 
  • confiance en soi, 
  • estime de soi, 
  • affirmation de soi,
  •  troubles sexuels (éjaculation précoce, érection, frigidité, etc.), 
  • phobies (araignées, chiens, avion, noir, claustrophobie, conduite automobile, etc.), 
  • mal-être, 
  • déprime, 
  • se ronger les ongles, 
  • bégaiement,
  •  contrôle de la douleur, 
  • travaux de deuil et de pardon, 
  • troubles du sommeil, troubles d’origine psychosomatique (eczéma, asthme, allergies, psoriasis, etc.),
  • relaxation, 
  • lâcher-prise, 
  • préparation aux examens, concentration et mémorisation,
  •  problèmes de couple, 
  • difficultés relationnelles et affectives, 
  • amélioration de la communication et de la relation à l’autre,
  • réorientation de Vie, 
  • Coaching. (Liste non-exhaustive).

Combien dois-je faire de séances ?

L’Hypnothérapie est une méthode dite « brève », ce qui signifie qu’elle apporte rapidement un mieux-être (en moyenne, 4 à 5 séances, espacées d’une à deux semaines).

Toute personne est-elle „hypnotisable” ?

A l’exception des sujets psychotiques, toute personne est hypnotisable, l’Hypnose étant un état naturel et propre à l’être Humain. La profondeur de cet état peut simplement varier d’un sujet à l’autre.

La personne hypnotisée est-elle sous l’influence de l’Hypnothérapeute ?

Non, bien au contraire : lorsque le sujet est en transe hypnotique, il a davantage de contrôle sur lui-même.
La personne en E.M.C. est tout à fait « consciente » (ou « semi-consciente ») d’un bout à l’autre de la séance, la partie inconsciente de son esprit se chargeant d’une éventuelle amnésie… au retour !
C’est ce phénomène d’amnésie, pouvant apparaître spontanément ou être déclenché par le praticien, qui va lui donner l’impression de sommeil ou d’oubli.

Cet état a un point commun avec les rêves, en ce sens qu’ils ne surviennent, l’un ou l’autre, que lorsque le sujet se sent en parfaite sécurité. Et si la personne « part » franchement, c’est parce qu’elle aura toute confiance en son accompagnateur… et en elle-même.

Comment l’expliquer ?

L’Hypnose est à présent un phénomène reconnu; elle neutralise la partie gauche du cerveau (associée à l’état Conscient et impliquée dans le raisonnement et l’analyse logique), laissant ainsi libre cours à la partie droite (siège de l’Inconscient: imagination, langage imagé, émotions…).

Pour parvenir à « mettre en veilleuse » la partie gauche du cerveau, il est nécessaire de détourner l’attention Consciente en obligeant le cerveau à se concentrer sur quelque chose de monotone (par exemple, une voix traînante ou une montre se balançant au bout d’une chaîne).

Une fois que la partie gauche a réalisé qu’il n’y a rien d’intéressant à cela, elle passe le relais à la partie droite.

La P.N.L. ou Programmation Neuro-Linguistique

La Programmation Neuro-Linguistique fut développée dans les années 1970 par John GRINDER et Richard BANDLER.

Il fallait d’abord comprendre pourquoi certaines personnes étaient très communicatives; cela afin d’aider celles qui ne l’étaient pas à le devenir, en s’appuyant sur des modèles efficaces de comportement. Bien que la P.N.L. soit, de notoriété publique, difficile à définir, elle est considérée par les Praticiens comme un mode d’emploi destiné à l’esprit. Elle est aussi décrite comme l’art et la science de l’excellence.

La P.N.L. considère que la plupart des problèmes de la Vie proviennent de nos modèles de représentation interne. Plus simplement, le Monde tel que nous le percevons n’est pas la réalité, mais un modèle que nous avons façonné et dans lequel nous vivions comme s’il était réel. La P.N.L. étudie la structure de notre expérience subjective – la façon dont chaque individu filtre, modifie et organise son appréhension sensorielle du Monde extérieur.
Quand les personnes comprennent de façon concrète comment fonctionne leur modèle de représentation, elles peuvent apprendre à délaisser les habitudes, les pensées, les sentiments et les croyances qui ne les aide guère, pour en adopter de plus utiles.

La P.N.L. cherche en priorité à savoir comment les gens réussissent à faire des choses de la bonne façon, c’est-à-dire qu’elle tente de modéliser la structure de l’excellence Humaine. Elle s’attache à identifier et à définir les processus de la pensée et les mentalités des personnes les plus performantes.
Une partie du développement de la P.N.L. dérive de l’Hypnose; Richard BANDLER observa en effet que celle-ci était naturellement présente dans notre Vie quotidienne.
Nous l’utilisons pour influencer les autres, pour imaginer ce qui se passe dans la tête de quelqu’un et pour nous repasser des expériences vécues. Des méthodes Hypnotiques destinées à produire des changements ont donc été incluses dans la P.N.L.

Que signifie le terme « Programmation Neuro-Linguistique » ?

Programmation, parce que, tout au long de notre existence, nous nous programmons en mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter que nous employons dans les multiples situations de notre Vie.
Si nous établissons l’analogie avec l’Informatique, le matériel (Hardware) est le même: nous avons tous un cerveau et un système nerveux.
Ce qui change, ce sont les programmes (Software) dont nous disposons pour nous servir de ce matériel.
Neuro, parce que cette capacité de nous programmer repose sur notre activité neurologique. C’est parce que nous possédons un cerveau et un système nerveux que nous sommes capables de percevoir notre environnement, de penser et de ressentir, de sélectionner des comportements. Les procédures de travail de la P.N.L. agissent directement sur cette organisation neurologique.

Linguistique, parce que le langage structure et reflète la façon dont nous pensons. Le discours d’une personne est riche en informations sur la manière dont celle-ci construit son expérience du Monde. En empruntant à la Linguistique, John GRINDER et Richard BANDLER ont étudié les relations entre langage et pensée et ont transposé ces connaissances dans le domaine pratique de la Communication. Ils ont également étendu ces notions à l’étude du langage non-verbal.